top of page
Maladie de Lyme (Alina Onesim)

Maladie de Lyme 

Qu'est-ce que la maladie de Lyme et comment la reconnaître ?

La maladie de Lyme est une infection causée par une bactérie appelée Borrelia, dont la plus répandue est l’espèce  Burgdorferi, qui est généralement transmise par une piqûre de tique infectée, mais aussi par tout insecte piqueur : taon, araignée, puce, moustique.

 

La transmission peut également se faire lors d’une transfusion sanguine ou lors de rapports sexuels (voir l'article consacré à ce sujet sur mon Blog). La maladie tire son nom de la ville de Lyme, dans le Connecticut, où elle a été identifiée pour la première fois.

 

Les symptômes de la maladie de Lyme peuvent varier d'une personne à l'autre, mais ils se manifestent généralement en 3 stades.

 

Lyme aigu

1. Au stade précoce, une personne peut présenter une éruption cutanée caractéristique appelée érythème migrant, qui ressemble à une tache rouge en expansion autour de la zone de la piqûre de tique. Des symptômes pseudo-grippaux tels que la fièvre, la fatigue, les maux de tête et les douleurs musculaires peuvent également apparaître.
Si la maladie n'est pas traitée à ce stade, elle se transforme inévitablement en Lyme chronique.

Lyme chronique

2. Les phases de cette maladie peuvent être difficiles à distinguer et se chevaucher. Souvent, l'érythème migrant caractéristique de la maladie est absent, rendant la piqûre de l’insecte piqueur difficile à détecter. Certaines personnes peuvent être infectées sans présenter de signes apparents, permettant à la bactérie de s'installer progressivement et de provoquer une forme chronique de la maladie après une incubation de plusieurs mois voire plusieurs années. Les symptômes chroniques, variés et intermittents, se multiplient et s'aggravent progressivement, entraînant des troubles multiples et complexes. Au stade intermédiaire du Lyme chronique, les symptômes incluent des douleurs articulaires, en particulier dans les genoux, des maux de tête, des troubles neurologiques tels que des engourdissements ou des picotements, des problèmes cardiaques et des problèmes de vision.

 

3. Au stade avancé de Lyme chronique, on retrouve des complications graves affectant plusieurs systèmes du corps. Cela peut inclure une inflammation des articulations, une méningite, des problèmes cardiaques tels que des anomalies du rythme cardiaque, des problèmes neurologiques tels que des troubles de la mémoire et de la concentration, ainsi que des symptômes similaires à ceux de la sclérose en plaques. Dans le stade chronique de la maladie, les personnes touchées présentent également des signes de dysfonctionnement immunitaire, d'intoxication par des toxines environnementales ou des métaux lourds, de troubles de la détoxification, de carences nutritives, d'anomalies hormonales, de troubles du sommeil, d'allergies, d'hypersensibilités alimentaires et de dégradation de l'état général.

 

Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé si vous soupçonnez avoir contracté la maladie de Lyme. Un diagnostic précoce est important pour un traitement efficace. Les tests sanguins peuvent être utilisés pour détecter la présence d'anticorps contre la bactérie, mais il faut savoir que ces tests peuvent ne pas être fiables (voir l'article consacré à ce sujet sur mon Blog).

Qu’est-ce qu’on appelle les co-infections de la maladie de Lyme ?

Dans le contexte de la maladie de Lyme, les patients diagnostiqués présentent souvent une complexité pathogène élevée, combinant divers micro-organismes tels que des bactéries, des virus, des parasites et des champignons.

 

Ces agents pathogènes peuvent être transmis par les borrélias infectées, induisant ce que l'on nomme des « co-infections vectorielles à tiques ». Alternativement, certains de ces agents pathogènes peuvent déjà être présents dans le corps du patient et être réactivés en raison des effets immunodépressifs liés à la borréliose. Ainsi, l'interaction complexe entre ces micro-organismes peut contribuer à la diversité des symptômes et des manifestations cliniques chez les personnes atteintes de cette maladie.

Endométriose

Symptômes

L'endométriose est une maladie qui affecte les femmes, caractérisée par la présence anormale de tissu semblable à la muqueuse de l'utérus en dehors de l'utérus lui-même.

 

Si vous souffrez d'endométriose, vous pouvez vous reconnaître dans les symptômes fréquents qui l'accompagnent (voir l'article consacré à ce sujet sur mon Blog).

 

Ces symptômes peuvent varier d'une personne à l'autre, mais ils incluent souvent :

 

  • douleurs pelviennes intenses,

  • règles douloureuses,

  • douleurs lors des rapports sexuels,

  • troubles digestifs,

  • saignements anormaux,

  • fatigue persistante.

Difficultés de diagnostic et de traitement

L'endométriose est une maladie complexe et souvent mal diagnostiquée par la médecine conventionnelle. Il peut y avoir un délai considérable entre l'apparition des premiers symptômes et le moment où un diagnostic précis est posé. De nombreux patients atteints d'endométriose connaissent une frustration et une incompréhension initiales, car leurs symptômes sont souvent ignorés ou mal interprétés.

 

L’endométriose est une maladie qui fait parler un peu plus d’elle aujourd’hui, mais elle est encore mal connue et difficilement soignée par la médecine conventionnelle car elle est souvent sous-diagnostiquée. Selon l’association Endomind en 2018, concernant l’endométriose, on relevait toujours un retard de diagnostic d’en moyenne 7 ans entre la première apparition des symptômes et le diagnostic officiel.

 

Nombre de praticiens (radiologues, généralistes ou même gynécologues) ne sont pas formés aux spécificités de l’endométriose et peuvent facilement passer à côté.

Les plantes comme alternative efficace aux traitements allopathiques

L'endométriose peut avoir un impact significatif sur votre qualité de vie, tant sur le plan physique que psychologique. Un traitement adapté, comprenant des médicaments, une thérapie hormonale, une chirurgie ou une combinaison de ces approches, peut être recommandé en fonction de la gravité de votre situation.

 

Les traitements qui sont proposés à ce jour par la médecine conventionnelle sont des contraceptifs œstroprogestatifs, des progestatifs ou des analogues de la Gn-RH. Ils sont pris généralement en continu de façon à bloquer l’apparition des règles. Mais qui dit blocage des règles dit impossibilité de concevoir un enfant. Sans parler des effets secondaires de ce type de traitements tels des risques cardio-vasculaires ou de baisse prématurée de la densité osseuse par exemple.

 

Comme alternative aux produits de la médecine conventionnelle,  pour retrouver une rémission et une meilleure qualité de vie, il existe des produits et des compléments naturels, dont des plantes. Une alimentation anti-inflammatoire et hypotoxique sera proposée également pour lutter contre les symptômes et l’inflammation

Endometriose (Alina Onesim)
bottom of page